Tristan MEUNIER

Tristan Meunier, créateur de sons…

Je suis tombé un peu par hasard dans la création sonore après un parcours sinusoïdal.

Peu après ma naissance à la Réunion, mes parents déménagent plusieurs fois à l’autre bout du monde. Curieux de nature, j’ai toujours été intéressé par les relations que l’on pouvait entretenir avec son propre environnement culturel et la construction de son identité. Ayant baigné dans la musique depuis l’enfance, j’ai toujours été attiré par les mélodies, les rythmes, les instruments du monde et les cultures qui s’y rattachent, mais plus généralement et sans le savoir encore, par le son…  

Je me suis dirigé vers des études de sociologie et je suis devenu un musicien amateur passionné.

De retour à la Réunion, j’ai commencé à faire de la programmation musicale dans une radio associative et des reportages.  Au-delà des voix et de ce qu’elles racontent dans leur profondeur et leur intimité (témoignages, collectages, histoires de vie), j’ai appris à fermer les yeux pour ouvrir grand mes oreilles, à porter attention à la place des bruitages et des ambiances sonores et à m’intéresser de plus près à la finesse du montage son en écoutant des heures et des heures de podcasts.

Puis j’ai eu la chance de rencontrer un artiste sonore qui fait des spectacles pour le jeune public et qui m’a amené à renouveler mon sens de l’écoute, à m’intéresser plus au ressenti qu’aux représentations et à commencer à véritablement jouer avec les sons, comme avec de la matière.

Je me suis alors dirigé vers la fiction et le théâtre radiophonique. J’ai collaboré avec des conteurs et des compagnies pour faire de la mise en sons de textes et de la création d’ambiances sonores.  

Grâce à tous ces artistes, auteurs et réalisateurs, j’ai pu voyager pendant des heures dans le temps et dans l’espace. Ils m’ont fait réaliser que le rapport aux sons dans toutes leurs composantes (qu’elles soient musicales, qu’ils s’agissent de paroles qui « sonnent » et qui font sens, d’histoires réelles ou de fictions, de paysages sonores ou de créations imaginaires) est surtout un rapport à soi. Et ainsi, de par son intimité, son accessibilité, sa créativité, l’imagination, l’expressivité qui s’en dégage et la sensibilité qu’il provoque, participe à la construction de notre propre rapport au monde.

Depuis plusieurs années, je mélange toutes ces approches et je partage ce formidable outil d’expérimentation à travers des ateliers de créations (et plus particulièrement avec des enfants dans le cadre de projets pédagogiques) et des installations sonores interactives in situ.

J’ai eu la chance de rencontrer la formidable équipe de Yourte en Scène il y a de nombreuses années et je les remercie encore car ils me font confiance depuis la première édition du festival d’Embarquement immédiat pour la création de l’espace des carnets sonores.

En savoir plus sur la création de carnets sonores : cliquez ici