Trois invités : Cédric Herrou, Lova Nantenaina, Alexandre Foks

LES INVITÉS

CEDRIC HERROU  ACTEUR MILITANT

Cédric Herrou est un fermier qui produit de l’huile d’olive dans la région de Breil-sur-Roya. En 2015, Herrou commence régulièrement à traverser la frontière franco-italienne près de sa ferme pour offrir de l’aide aux migrants souhaitant entrer en France6. Il est arrêté plusieurs fois pour cela. Au quotidien Libération, il affirme voter « soit vert, soit extrême gauche et même socialiste ».

En août 2016, Herrou est arrêté alors qu’il transporte huit migrants dans son van à travers la frontière. Après avoir conclu que ses intentions sont humanitaires, le procureur de Nice refuse de porter des accusations. Le 20 octobre 2016, Herrou est de nouveau arrêté après que lui et trois autres militants ont occupé l’ancienne gare SNCF de Saint-Dalmas-de-Tende, près de Tende : il aidait une cinquantaine de migrants, principalement originaires d’Érythrée et du Soudan, pour les loger dans la gare désaffectée. Après sa condamnation, il dénonce « un racisme d’État », la justice suivant selon lui « une politique d’extrême droite »18. Le 18 janvier 2017, Herrou est placé en garde à vue par la police locale, avec son frère et une autre personne, pour avoir aidé trois migrants érythréens dans la traversée de la frontière en France. Ils sont libérés le 20 janvier, sans que des accusations soient déposées. Le 11 juillet 2017, Michel Forst, Rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des défenseurs des droits de l’homme, Elina Steinerte, Vice-présidente du Groupe de travail sur la détention arbitraire, François Crépeau, Rapporteur spécial sur les droits de l’homme des migrants et Maud de Boer-Buquicchio, Rapporteuse spéciale sur la vente et l’exploitation sexuelle d’enfants, font état des allégations de harcèlement juridique et des pressions administratives exercées à l’encontre de Cédric Herrou et demandent au gouvernement français d’éclaircir la situation.

Le 6 juillet 2018, il obtient une victoire devant le Conseil constitutionnel. La QPC que son avocat, Patrice Spinosi, a déposé conduit à la consécration du principe constitutionnel de fraternité et de la liberté d’aider autrui dans un but humanitaire25. Par conséquent, le délit de solidarité est fortement limité et le Parlement doit réécrire la loi à ce sujet pour prévoir plus de protection, mais l’aide à l’entrée irrégulière reste sanctionnée.


LOVA NANTENAINA 

 REALISATEUR

Lova Nantenaina a grandi à Antananarivo à l’époque des rationnements du régime socialiste. En 1999, il part en France pour étudier la sociologie et l’humanitaire. En 2001, il a été responsable associatif d’un projet de développement à Madagascar, et il a pris alors conscience que les conseils extérieurs sont souvent malvenus car ils ne reposent que sur une perspective de développement économique alors que les ancêtres ont appris « qu’il vaut mieux perdre de l’argent que le Fihavanana2 », concept qui peut être traduit par ‘harmonie des relations avec ses proches’ ou ‘fraternité’. De retour à Madagascar de 2003 à 2005, il est devenu journaliste de presse écrite. Il a continué ses études en Maîtrise Information et Communication à La Réunion en 2005 avant d’intégrer l’Ecole de cinéma de Toulouse, l’ESAV où il a obtenu son master avec mention très bien. Les courts-métrages qu’il a autoproduits et réalisés s’ancrent dans le vécu des Malgaches.

Il a travaillé sur le long-métrage documentaire de Guy Chapouillié « Une raison de vivre »3 en tant qu’assistant réalisateur et deuxième cadreur, et a été embauché comme chef monteur pour deux documentaires malgaches de 26 min : « Les enfants de la périphérie » de Gilde Razafitsihadinoina et « Todisoa et les pierres noires » de Michaël Andrianaly.

Sa société de production, Endemika Films, est cogérée par Eva Lova, sa femme. Elle commence à produire d’autres réalisateurs malgaches qui sont en mesure de participer à un élan cinématographique à Madagascar.


ALEXANDRE  FOKS  CO-PRODUCTEUR DU FILM WINE CALLING

Alex Foks est co-producteur du film Wine Calling. Il était chef opérateur pour les images drone et a participé au montage du film. Au début, le réalisateur du film, Bruno Sauvard pensait à une fiction autour du vin. Très vite, la rencontre avec ces personnages hors cadre, explique le producteur du film, a déterminé la forme et le ton : un documentaire débordant d’énergie où on les voit travailler, durement, raconter avec passion, interroger, douter, hésiter, et puis boire, fêter souvent, et aimer. Comme c’est contagieux, ça vous transmet une légèreté joyeuse. Les vignerons filmés par le réalisateur  sont devenus réputés.

On pense à Mondovino et Résistance naturelle de Jonathan Nossiter, même si Bruno Sauvard tient à préciser que Wine calling s’inscrit plus dans une démarche d’observation et d’accompagnement des vignerons, alors que les deux autres films s’apparentent davantage à un combat pour dénoncer ou imposer des pratiques viticoles.

Travailler, durement, raconter avec passion, interroger, douter, hésiter, et puis boire, fêter souvent, et aimer 


Rachid Oujdi, réalisateur marseillais de documentaires humanistes, s’est éteint dans la nuit du 29 au 30 décembre.

De son œuvre, on retiendra deux films marquants. D’abord, « Perdus entre deux rives, les Chibanis oubliés » (2014), portrait touchant de ces vieux immigrés maghrébins abandonnés de tous après une vie de travailleur pauvre. Puis  «  J’ai marché jusqu’à vous – Récits d’une jeunesse exilée » (2016), enquête sur le sort réservé par les pouvoirs publics aux mineurs isolés étrangers, laissés à la rue en violation des lois républicaines. On y voit la violence institutionnelle, la tristesse de ces mômes, mais aussi leur dignité et leur force.

 Il était invité pour la seconde année au festival. Toute notre équipe avait été profondément touché par ce réalisateur humaniste sensible.

Un hommage lui sera rendu



TARIFS

Vendredi 12 avril : Film et dégustation de vins naturels : 10 €

Samedi 13 avril et dimanche 14 avril :

  • un film 6€ 

  • Pass journée : 15€

  • Pass 2 jours : 25 €

PROGRAMMATION

Pour réserver cliquer ici

En savoir plus sur le festival du film militant

Programme du 12 avril : cliquez ici

Programme du 13 avril : cliquez ici

Programme du 14 avril : cliquez ici