21/04 – FILM HOWARD ZINN

JEUDI 21 AVRIL A 18h

Un film d’Olivier Azam et Daniel Mermet / France / 2015 / 1h41

projeté en collaboration avec ATTAC-réunion

Howard_Zinn_une_histoire_populaire_americaine

Zinn parle de ceux qui ne parlent pas dans l’histoire officielle, les esclaves, les Indiens, les déserteurs, les ouvrières du textile, les syndicalistes et tous les inaperçus en lutte pour briser leurs chaînes. Olivier Azam et Daniel Mermet ont entrepris de porter à l’écran l’histoire populaire des États-Unis de Howard Zinn. Le premier volet d’une ambitieuse trilogie entièrement réalisé grâce à une souscription et aux moyens propres des auteurs sort cette semaine sur les écrans en France.

Le Film « Du pain et des roses », de Daniel Mermet, ex-trublion de France Inter, animateur de Là-bas-si j’y-suis, nous offre une fresque historique qui nous entraîne dans l’histoire tourmentée des luttes sociales, en particulier celles des travailleurs du textile et des mines à l’ère de l’industrialisation américaine. C’est l’occasion également pour Mermet, qui s’appuie sur la vision historique et humaniste proposée par Howard Zinn, auteur du best-seller « Une histoire populaire américaine » de dynamiter les mythes officiels sur lesquels s’appuie le Rêve Américain. Il vous fournira des clés pour comprendre certains grands enjeux de ce début de XXI° siècle, la guerre, la lutte contre le terrorisme, la tension permanente et même la publicité ou la société de consommation.

Dans son film « Du pain et des roses » Daniel Mermet nous entraîne sur les traces de ceux qui ont fait l’histoire de l’industralisation américaine, les migrants, les pauvres, les ouvriers mais aussi leurs patrons parfois même leurs bourreaux. Grâce à la force du témoignage humaniste d’Howard Zinn, historien des masses, il dynamite les mythes officiels de l’histoire américaine, celui des pères fondateurs, des puissants, des généraux, de la nation unie, pour s’attacher au labeur, aux souffrances des ouvriers du textile ou des mines qui tentèrent de s’organiser afin d’améliorer leur vie quotidienne et au martyr de ceux qui ont conduit les luttes. La répression des forces de l’argent sera impitoyable. Ce film sans concession est également l’occasion pour Daniel Mermet de mettre en perspective, à travers les témoignages de Zinn, de Chomsky ou de Hedges, les enjeux qui se cachent derrière la répression syndicale, la guerre, la tension permanente et même la publicité ou le consumérisme à outrance. Une fresque historique bouleversante qui offre un éclairage salutaire sur le passé mais aussi sur notre avenir !

« L’histoire est une chandelle qui permet d’éclairer l’avenir de l’humanité » dit l’adage ; pourtant cette histoire officielle, toujours écrite par les puissants, est souvent éloignée de la réalité historique. C’est cette histoire, et en particulier celle de l’industrialisation des Etats-Unis, que Daniel Mermet choisit de revisiter en s’appuyant sur l’historien humaniste Howard Zinn dont le célèbre livre « Une histoire populaire américaine » a radicalement changé la vision que les Américains portaient sur leur passé. C’est l’histoire de ceux qui ont construit l’Amérique, celle des émigrés travailleurs pauvres de l’industrie du textile, des mines et de leurs leaders syndicaux, courageux, exemplaires, dont les moindres tentatives de révolte ont été écrasées par l’ultra- violence patronale ou publique ou encore par la manipulation des lois. (A l’heure où en Europe et en France, les migrants affluent, où l’on criminalise l’action syndicale, où l’état d’urgence risque d’être institutionnalisé, où l’on parle de déchéance de nationalité, ce film, d’une criante actualité, nous rappelle la falsification des grands mythes historiques sur laquelle s’appuient toujours les puissants et les gouvernants pour construire une nation.) Ce film qui dynamite le mythe complaisant du Rêve Américain vous fournira des clés pour comprendre certains grands enjeux de ce début de XXI° siècle, la guerre, la lutte contre le terrorisme, la tension permanente sans oublier la publicité et la société de consommation.

La bande annonce du film : ici