09/02 – Théâtre : La vie sinon rien

Samedi 9 février 2019 à 20h00

La vie sinon rien  D’Antoine  RAULT

 

LA PIECE

L’idée est de mettre en scène un homme qui cherche à améliorer sa vie dans le peu de temps qui lui reste. Ce que nous avons à faire, chacun, puisque la mort nous guette seconde après seconde. Le comédien se plaît à emprunter le vers suivant à Charles Baudelaire : « 3600 fois par heure l’horloge chuchote « Souviens-toi », rapide avec sa voix ».

Une pièce contemporaine, sur un sujet dur, mais traité avec humour, à la manière de Charlie Chaplin. Bruno Abraham Kremer dans la préface de La vie sinon rien le dit bien : « Comme les films de Chaplin où le rire me surprend dans les scènes les plus tragiques et où je pleure toujours aux moments qui sont pourtant les plus drôles ! »

La situation tragique du personnage interpelle : le regard des autres se pose sur vous. Vous êtes malade et en sursis. Est-ce contagieux ? Vous n’avez pas de chance. « Ouf ce n’est pas moi » pensent certains sans se l’avouer ou l’avouer.

Ces deux aspects de la pièce ont ému le comédien, Michael Aubert. Ce dernier travaille avec la compagnie Conflore dont les axes principaux de travail sont les émotions et la mémoire.

L’EVOLUTION DU PROJET

Stade I : 2015 la découverte du texte avec Isabelle Girault, professeure documentaliste au Lycée Sarda Garriga.

Stade II : des lectures publiques ont été faites. Une par an. Courant 2017, le solo est devenu duo voix-musique. La forme change comme une maladie peut évoluer. Et les thèmes musicaux subissent des variations comme l’humeur du personnage oscille au gré des douleurs et des périodes d’accalmie. Une partie des personnes ayant assisté aux lectures et intéressées par le processus de création (comme peut s’entendre de suivre l’évolution d’une maladie ou d’accompagner un malade) a été associée aux différentes étapes.

Stade III : ce soir, entre lecture et forme théâtrale, le projet continue son évolution.

Il y a un stade IV, l’un des personnages le dit…

L’AUTEUR

Antoine Rault est auteur de théâtre, romancier et scénariste. Nommé aux Molières et aux Globes de Cristal, il reçoit le Grand Prix de l’Académie Française en 2006.

Antoine Rault a vingt ans quand sa première pièce, Déjanire, ou la femme d’Hercule, est produite et diffusée sur France Culture. Il écrit ensuite La Première Tête qui est montée à la Comédie de Paris. Jean Anouilh l’encourage à poursuivre une carrière de dramaturge. Mais c’est bien plus tard, en 2005, avec Le Caïman joué par Claude Rich au Théâtre Montparnasse, qu’il se fait connaître du grand public.

Après ses études à Sciences Po, il occupe des responsabilités auprès d’hommes de pouvoir. Cette expérience alimente son écriture dans des pièces comme Le système qui aborde la création et la crise du premier système bancaire, Le diable rouge sur Mazarin et le pouvoir royal, ou le Démon de Hannah sur la relation passionnelle entre Hannah Arendt et Martin Heidegger pendant la période nazie. Mais Antoine Rault écrit aussi des comédies qui traitent de problèmes plus intimistes et contemporains.

Ses pièces sont traduites et produites dans de nombreux pays comme la Belgique, l’Autriche, le Canada, la Pologne, la Russie et l’Allemagne où Un Nouveau Départ connaît un très grand succès.

 

Regards extérieurs : Claire Cadet et Benjamin Hoareau.

Avis et commentaires : les amis du théâtre

Partenariat : GISP et son C.A.

La tournée : affaire à suivre avec les collectivités (Mairie de St-André, Région, Département) et les partenaires privés.

 

Contact : Michael Aubert 0692 53 10 43

theatreconflore@wanadoo.fr

Le GISP (Groupement des Intervenants en Soins Palliatifs) est une association qui a pour but de soutenir la démarche palliative auprès des professionnels de santé mais aussi de la faire connaître au grand public.

« Dans le cadre de la Journée Mondiale des Soins Palliatifs 2018, nous avions souhaité parrainer le projet « la vie sinon rien » qui est un texte d’Antoine Rault mis en scène par la troupe du théâtre Conflore. Cette représentation théâtrale est ouverte à tous : professionnels et grand public, personnes intéressées ou concernées et bien sûr tous ceux qui souhaitent aborder autrement, par une pièce originale, un sujet souvent complexe.

 

Réservation conseillée par texto au 0692 35 33 00 / Tarif 8€